Lise ROPARS

 Lise ROPARS

Postdoctorante
+33 (0)3 81 66 54 00
...

Mes travaux de recherches portent sur l'impact potentiel de certaines pratiques de gestions sur les communautés d'abeilles et la structure des réseaux plantes-pollinisateurs. J'ai travaillé principalement sur les effets des installations massives de colonies d'abeilles domestiques en milieu urbain (Paris) et en milieu naturel (Parc national des Calanques, Marseille).

J'ai également participé au suivi d'une espèce d'abeille exotique, Megachile sculpturalis. Afin de limiter son expension, les tiges creuses utilisés dans les hotels à insectes (comme les bambous) devraient être limitées à un diamètre inférieur à 8mm. 

Actuellement, au laboratoire ThéMA, je travaille sur l'effet de l'urbanisation sur les communautés d'abeilles sauvages et leur réseau d'interactions.

2020 - Doctorat en Sciences de l'Environnement spécialité Ecologie, Aix-Marseille Université.

2016 - Master Biodiversité, Ecologie, Evolution parcours Biologie de la Conservation, Université Paris Saclay.

2014 - Licence Sciences Technologies, Santé parcours Biodiversité des Organismes et Ecologie, l'Université Parix XI.

2019 à 2021 - Attachée Temporaire d'Enseignements et de Recherches à Aix Marseille Université.

2016 à 2020 - Doctorat en Ecologie sur "Les communautés d'abeilles au sein des habitats protégés méditerranéens : diversité, interactions et co-occurence avec l'abeille domestique" encadré par Laurence Affre et Benoit Geslin au sein de l'IMBE (Institut Méditerranéen de Biodiversité et d'Ecologie).

2016 - Chargée d'études en Apiculture au Parc National des Calanques.

  • Membre du GDR Pollinéco, de l'Observatoire des Abeilles.
  • Reviewer pour PeerJ, Basic and Applied Ecology, Ecology and Evolution, Apidologie, Journal of Apicultural Research

Ecologie des populations, Ecologie du paysage, Ecologie de la Pollinisation, Biologie de la conservation

Morphometric identification of honey bee subspecies reveals a high proportion of hybrids within a Mediterranean protected area. Ropars L., Affre L. and Geslin B. 2021. Journal of Apicultural Research.https://doi.org/10.1080/00218839.2021.1950973

Pollinator specific richness and their interactions with local plant species : ten years of sampling in Mediterranean habitats. Ropars L., Affre L., Aubert M., Fernandez C., Flacher F., Genoud D., Guiter F., Jaworski C., Lair X., Mutillod C., Nève G., Schurr L., Geslin B. 2020. Environmental Entomologyhttps://doi.org/10.1093/ee/nvaa061

Land cover composition, local plant community composition and honeybee colony density affect wild bee species assemblages in a Mediterranean biodiversity hotspot. Ropars L., Affre L., Schurr L., Flacher F., Mutillod C., Genoud D., Geslin B. 2020. Acta Oecologicahttps://doi.org/10.1016/j.actao.2020.103546

Bee hotel – A habitat for exotic bees. Geslin B., Gachet S., Deschamps-Cottin M., Flacher F., Ignace B., Knoploch C., Meineri E., Robles C., Ropars L., Schurr L., Le Féon V. 2020. Acta Oecologica. https://doi.org/10.1016/j.actao.2020.103556

Wild pollinator activity negatively related to honey bee colony densities in urban context. Ropars L., Dajoz I., Fontaine C., Dajoz I., Muratet A., Geslin B. Septembre 2019. PLOS ONEhttps://doi.org/10.1371/journal.pone.0222316

Massively Introduced Managed Species and their consequences for plant-pollinator interactions. Geslin B., Gauzens B., Baude M., Dajoz I., Fontaine C., Henry M., Ropars L., Rollin O., Thébault E., Vereecken N.J. Janvier 2017. Advances in Ecological Researchhttps://doi.org/10.1016/bs.aecr.2016.10.007