La soutenance aura lieu à 14h dans la salle des thèses se situant au RDC de la Maison des Sciences de l’Homme de Dijon (6 esplanade Erasme, à Dijon). Cette thèse a été réalisée sous la co-direction de Thomas Thévenin et Nadège Martiny.

Composition du jury

BADARIOTTI Dominique, Professeur, Université de Strasbourg (Rapporteur)

JOSSELIN Didier, Directeur de recherches CNRS, ESPACE (Examinateur)

MARILLEAU Nicolas, Ingénieur de recherches IRD-UMMISCO, UPMC (Co-encadrant)

MARTINY Nadège, Maître de conférences, Université de Bourgogne-Franche-Comté (Co-directrice)

SANDERS Lena, Directrice de recherches CNRS, Géographie-Cités (Rapporteur)

THEVENIN Thomas, Professeur, Université de Bourgogne-Franche-Comté (Directeur)

Résumé

A partir des enquêtes, le trafic n’est pas une donnée, mais il est plutôt construit à partir d’hypothèses portant sur les relations entre des origines et des destinations. Plus proche de la mesure, il apparait alors intéressant de partir de données de comptages issues de capteurs urbains en vue de reconstruire un trafic routier sur un ensemble de tronçons routiers plus important. Notre postulat de départ part de ce constat. L’insertion de ces données d’observations pour la mesure du trafic routier fournit l’opportunité d’expérimenter les potentiels d’exploitations des capteurs pour estimer les niveaux de Pollution Atmosphérique Automobile (PAA) à l’échelle intraurbaine. Cependant, il est alors nécessaire d’en modifier la nature de la mesure en vue d’extraire une information sur la circulation routière, ce qui n’a pu être envisagé qu’à travers la construction d’un modèle de simulation multi-agents. D’une manière plus générale, en partant de la donnée, c’est une démarche de construction de la connaissance sur les émissions de PAA qui est abordée tout au long de ce travail.

La mise en œuvre de la démarche de modélisation SCAUP (Simulation multi-agents à partir de Capteurs Urbains pour la Pollution atmosphérique automobile) a été réalisée en trois temps : 1. En se focalisant sur les dispositifs de quantification du trafic routier à travers les capteurs urbains ; 2. En proposant une démarche de modélisation et de simulation de ces données pour le trafic routier ; 3. En se rattachant aux référentiels nationaux utilisés par les AASQA pour le calcul des émissions de PAA. L’ensemble se lie et s’intègre au sein d’une matrice technique qui constitue la colonne vertébrale de ce manuscrit à travers trois dispositifs interdépendants : la quantification, la modélisation et l’évaluation. Ce travail s’inscrit dans une démarche expérimentale de simulation du trafic routier pour le calcul des émissions de PAA. Parrainé par l’AASQA locale ATMOSF’AIR BOURGOGNE, il s’inscrit aussi dans une optique de recherche appliquée en appui de ces organismes en charge de la surveillance de la qualité de l’air. A l’heure où le big data entre dans de nouveaux questionnements quant aux capacités des chercheurs à en extraire une connaissance, nous proposons une démarche géographique en vue de replacer la donnée au centre d’une démarche de simulation originale du trafic routier (data-driven).

Mis à jour : jeudi 20 octobre 2016 12:09

Deciding Where To Live

Cet ouvrage propose à partir d’une perspective transdisciplinaire, une lecture originale des travaux actuels portant sur le choix résidentiel et les décisions qui y sont associées. Cet ouvrage auquel ont participé des géographes, psychologues, économistes, sociologues, neurologues et linguistes vient de paraître chez Anthropos/collection « villes ». Il se présente sous la forme d’un « handbook » et développe un regard synthétique à partir des références scientifiques des disciplines associées en donnant également un aperçu sur les différents concepts et approches de modélisation développés dans ce domaine.

 

http://www.springer.com/us/book/9783658155414#aboutAuthors

Mis à jour : jeudi 20 octobre 2016 12:09

Depuis 1993, les Rencontres de Théo Quant accueillent tous les deux ans à Besançon les chercheurs s’intéressant à l’étude des structures et dynamiques de l’espace géographique. Initialement fondé sur la géographie théorique et quantitative, ce colloque s’ouvre plus largement à toutes les disciplines dont l’objet d’étude est analysé dans sa dimension spatiale. Les Rencontres de Théo Quant se veulent un lieu d’échange et de débat sur les questions d’ordre conceptuel et méthodologique, sans thème privilégié, néanmoins cette année nous dégagerons quelques fils rouges en fonction des thématiques qui émergeront, de manière à organiser des parcours spécifiques. Les présentations se feront en atelier ou sous forme de poster, avec dans ce dernier cas une remise de prix. Ce rendez-vous s’adresse donc, à tous les chercheur(e)s concerné(e)s par de telles questions.

Reprenant l’esprit des éditions précédentes, les douzièmes Rencontres de Théo Quant visent aussi à mettre en contact plusieurs générations, en permettant aux chercheurs expérimentés de montrer des résultats originaux, tout en incitant les jeunes chercheurs à communiquer autour de leurs travaux en cours.

 

Proposer une communication

Tous les sujets ayant un caractère théorique ou quantitatif peuvent donner lieu à une proposition de communication. Plusieurs orientations méthodologiques ou thématiques sont toutefois proposées :

1 – Analyse spatiale et statistique, géostatistique
2 – Télédétection, cartographie, sémiologie graphique
3 – Climatologie, pollution, environnement
4 – Configurations paysagères, occupation du sol, écologie spatiale
5 – Dynamiques spatiales et interactions sociales
6 – Epidémiologie, géographie de la santé et diffusion spatiale
7 – Géographie des risques
8 – Observatoires Territoriaux
9 – Perceptions et cognitions spatiales dans l'analyse des comportements
10 – Polarisation, hiérarchies, récurrences spatiales
11 – SIG en temps réel, SIG Temporels
12 – Simulations spatiales et systèmes complexes
13 – Transport, mobilité, aménagement
14 – Visualisation et cartographie animée

 

Composition du Comité scientifique :

Jean-Christophe Foltête – Pr Géographie
Alexandre Moine – Pr Géographie
Marie-Hélène De Sède – Marceau – Pr Géographie
Jean-Philippe Antoni – Pr Géographie
Pierre Frankhauser – Pr Géographie
Daniel Joly – Dir. De Recherche CNRS
François-Pierre Tourneux – MCF Géographie
Thomas Buhler – MCF Géographie

Composition du Comité local d'organisation :

Alexandre Moine – Pr Géographie
Jean-Christophe Foltête – Pr Géographie
Anna Biédak – Secrétariat de Direction ThéMA
Françoise Gualdi – Comptabilité ThéMA
Jérôme Valance – Informaticien ThéMA

 

Deux types de présentation sont possibles :
– soit un exposé présenté oralement en atelier, pendant 20 minutes environ et suivi de 10 minutes de débat ;
– soit un poster présenté lors d’une session spécifique et soumis à un concours.

Pour les deux types de contribution, les auteurs doivent soumettre un résumé long (3-4 pages times 12 interligne simple, hors références), en français ou en anglais. Ce résumé devra exposer le contexte et l’objectif de l’étude présentée, les données et méthodes qui ont été utilisées et enfin, les principaux résultats obtenus. Il sera accompagné de 3 à 5 mots-clés, ainsi que des principales références bibliographiques.

 

Les résumés doivent être envoyés avant le 20 décembre 2016 par messagerie électronique à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Le comité scientifique du colloque avertira les auteurs de l’acceptation de leur proposition au plus tard le 15 février 2017.

Ces résumés seront mis en ligne sur le site du laboratoire ThéMA (http://thema.univ-fcomte.fr/ )avant le colloque.

Les détails du programme seront publiés courant février 2017

Mis à jour : mercredi 21 septembre 2016 12:50