Appel à candidature pour un doctorat en écologie sur le sujet : Intégration de graphes génétiques et paysagers pour l’analyse et la gestion des réseaux écologiques.

 

Financement prévu par convention CIFRE entre UMR ThéMA, UMR Biogéosciences et ARP-Astrance

Objectif

L’objectif de la thèse est de développer, expérimenter et comparer des méthodes permettant de coupler la modélisation des réseaux écologiques par les graphes paysagers et l’analyse de la structuration génétique et spatiale des populations. Ce couplage doit conduire à renforcer la dimension écologique des graphes paysagers, et donc leur aptitude à répondre à des questions opérationnelles de conservation et d’aménagement. Le projet vise à répondre aux questions suivantes :

- les graphes paysagers et les graphes génétiques présentent-ils des similitudes ? Sous quelles conditions et à quelle niveau d’échelle les graphes paysagers peuvent-ils s’approcher des structures spatiales génétiques ?

- comment les graphes génétiques peuvent-ils être intégrés dans la construction des graphes paysagers pour leur donner une plus grande validité ?

- les différentes variantes de modèles couplant graphes paysagers et graphes génétiques offrent-il le même intérêt en termes d’aide à la décision en réponse à des questions de conservation ?

Données et méthodes

Le travail sera appliqué à plusieurs modèles biologiques pour lesquels des données génétiques ont déjà été constituées : petit rhinolophe en Franche-Comté, Carabe de Solier dans les Alpes du sud, espèces d’oiseaux dans les Antilles françaises. Parallèlement, des configurations paysagères et génétiques seront créées par simulation, pour tester les méthodes en s’affranchissant des particularités des modèles biologiques réels.

Sur le plan méthodologique, plusieurs approches seront successivement mises en œuvre, à partir d’une première comparaison des graphes paysagers et des graphes de population : couplage des deux types de graphe par approche supervisée et non supervisée. Enfin, les résultats de ces différentes approches seront comparés en termes d’aide à la décision pour la conservation.

Encadrement et moyens mis à disposition

L’encadrement universitaire de la thèse sera assuré par Jean-Christophe Foltête (université de Franche-Comté, UMR ThéMA) et Stéphane Garnier (université de Bourgogne, UMR Biogéosciences). L’encadrement opérationnel d’ARP-Astrance sera assuré par Hervé Moal, Directeur de la recherche et de l’innovation. Le travail bénéficiera d’un appui méthodologique et technique dans les laboratoires des encadrants : en géomatique, modélisation spatiale et développement informatique à ThéMA (Besançon) et en écologie, génétique des populations et génétique du paysage à Biogéosciences (Dijon). Le contrat proposé est un contrat CIFRE porté par ARP-Astrance. Le ou la doctorant(e) bénéficiera des conditions des consultants de l’entreprises (mutuelles, ordinateur portable, téléphone mobile) les déplacements entre les laboratoires et le siège de ARP-Astrance liés à la thèse seront pris en charge.

Compétences attendues et candidature

Les candidat(e)s doivent être des titulaires d’un master en écologie et avoir de bonnes connaissances en écologie du paysage et en génétique des populations. Des compétences en géomatique et en statistique spatiale seront un plus. Coordonnées téléphoniques pour l’obtention de renseignements complémentaires auprès de J.C. Foltête : 03 81 66 54 03.

Les candidatures doivent être adressée jusqu’au 15 juillet 2017 par mail (CV et lettre de motivation) à Jean-Christophe Foltête :

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Descriptif détaillé : 

pdf 

 

Mis à jour : jeudi 15 juin 2017 09:12

Trois membres de ThéMA participent au numéro spécial de la revue internationale de géomatique sur la transition énergétique

 

De Sède-Marceau M.-H., Servigne S., 2017. Introduction. Revue Internationale de Géomatique, 27(1) : 7-9.

 

Mazaud L.-A., Suand C., Marquet S., De Sède-Marceau M.-H., Noucher M., Hainaut H., Bailly B., 2017. Planification territoriale durable. Revue Internationale de Géomatique, 27(1) : 11-36.

Résumé

Au niveau local, la compréhension et le traitement des enjeux environnementaux nécessite la mise en place d’approches de plus en plus transversales (pour la définition de stratégies, la mise en œuvre de projets, etc.). Cela doit se traduire par un décloisonnement des politiques publiques, via une gestion moins verticale et plus intégrée des différentes compétences de la collectivité. Dans ce contexte, on constate un besoin croissant de données de différentes natures, afin d’aider à la décision les pouvoirs publics et leurs parties prenantes, comme par exemple dans le cadre de projets de transformation urbaine. En parallèle, on assiste à un élargissement exponentiel des possibilités offertes par le numérique ainsi qu’à de nouvelles opportunités en matière de données mobilisables et de moyens de les traiter et de les valoriser via des outils pour la création de connaissance. Le présent article s’appuie sur l’analyse de l’environnement technologique et informationnel des données et des outils d’observation, d’analyse et de prospective territoriale, pour éclairer le paradoxe entre le besoin identifié d’appui à la décision publique et le faible développement de solutions adaptées pour y répondre de manière optimale. Articulée autour du cycle de vie des données, l’analyse des enjeux pour optimiser la valorisation des données territoriales et améliorer leur gouvernance apporte des pistes pour répondre à cette inadéquation.

 

Buhler T., Signoret P., 2017. Suivre les consommations énergétiques et les déplacements quotidiens sur le temps long. Revue Internationale de Géomatique, 27(1) : 113-142.

Résumé

Les différentes politiques visant une « transition énergétique » formulent de fortes attentes sur l’individu. Sa capacité à faire évoluer ses comportements quotidiens est considérée comme la clé de voûte du système transitionnel imaginé par une pluralité d’acteurs depuis plusieurs décennies. Pour autant, les méthodes « classiques » d’analyses des pratiques de mobilité quotidienne et de consommation énergétique ne permettent que difficilement un suivi dans le temps, pas plus qu’une identification des freins et leviers aux différents changements individuels attendus. Le projet TELEM présenté dans ce papier, repose sur le suivi semi-automatique d’un panel de volontaires sur les aires urbaines de Besançon et de Belfort-Montbéliard. Ce suivi s’opère grâce à une application native qui permet la reconnaissance des lieux, des modes et des motifs de déplacements, à un dispositif de relevés énergétiques et de réponses à des questions d’opinion. Nous dressons enfin les perspectives théoriques et thématiques rendues possibles par le projet.

 

RIG

Mis à jour : mardi 30 mai 2017 13:23

Deux sujets de thèse sont proposés pour l'obtention d'un contrat doctoral 2017-2020, dans le cadre de l'appel à candidature organisé par l'Ecole Doctorale SEPT.

 

Transports aériens par câbles en milieu urbain

Contact : Jean-Philippe Antoni
Résumé du projet : pdf

 

 

Quelle place pour la modélisation spatiale dans l'identification et la gestion des réseaux écologiques ?

Contact : Jean-Christophe Foltête et Xavier Girardet
Résumé du projet : pdf

 

 

Des renseignements complémentaires sur le déroulement du concours peuvent être obtenus sur le site de l'Ecole Doctorale SEPT (http://www.adum.fr/as/ed/actu.pl?site=edsept)

Mis à jour : mardi 30 mai 2017 13:24