Paul-Marie Guinchard

Doctorant(e)
+33 (0)3 81 66 51 72
Paul-Marie Guinchard
...

Doctorant  Retraité non Retraité mais Doctorant!

J’ai eu une carrière professionnelle plutôt bien remplie par une trentaine d’années à parcourir les réseaux routiers et ferroviaires  en France et en Europe. Après avoir réalisé quelques études portant sur l’organisation de services à la population, ayant créé mon propre cabinet avec mon équipe nous sommes intéressés aux transports collectifs, à la collecte et au traitement des déchets, ou encore nous avons tenté d’aider quelques autorités locales à élaborer des stratégies d’aménagement ou de développement. Le hasard des rencontres aura fait que j’ai été sollicité pour aborder certains volets plus sociaux qu’organisationnels ; et j’ai donc travaillé à la recherche de solutions pour la prise en charge de la vieillesse dans le quotidien et plus particulièrement le problème de la dépendance.

Puis, je me suis « un peu posé » dans un établissement public.

J’ai donc assuré, pendant une dizaine d’année l’animation des programmes de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) en Franche Comté, assisté par une équipe formidablement motivée.

Au cours de ces dernières années, je n’avais de cesse de chercher à comprendre pourquoi la vie, l’organisation de tous les jours, le quotidien posait toujours les mêmes problèmes. Pourquoi les choix faits par les décideurs ne l’étaient pas en prenant suffisamment en compte les conséquences possibles des dits choix. On créé une ZAC ici et puis quelques années plus tard c’est un autre quartier qui périclite, les activités qu‘il accueillait se sont déplacées sur la ZAC. Ou encore on améliore les équipements du TER, mais en même temps l’exploitant ferme des gares qui pourtant sont l’accès nécessaire au transport ferroviaire !

Bref tout ça m’énervait. Mes contacts durant mes dernières années d’activité m’ont permis de connaître un peu mieux, un peu plus objectivement le milieux des géographes et les arcannes de la Recherche. Il est vrai que le projet OPTEER porté par le laboratoire THéMA m’avait montré des possibilités inconnues pour moi et mes collaborateurs. Plus encore, le projet pouvait apporter des solutions aux questions que nous posaient nos missions à l’Agence. Alors quand j’ai découvert la notion de métabolisme territorial j’ai pensé que se présentait une vraie piste pour chercher à mieux comprendre les grandes questions posées par le processus de décision dans les évolutions de l‘organisation des territoires !

Et Oui, maintenant, l’université m’offre une petite place pour confronter mon expérience au monde de la recherche ; Génial!

Formation initiale :

1961964 : Certificat d’études primaires -  Ecole Communale de Reugney (25)

1961966 : Brevet d’Enseignement du Premier Cycle (BEPC) - Lycée National du Bois à Mouchard (39)

1961969 : Brevet de Technicien option Applications mécaniques et outillages – Lycée national d’Horlogerie à Besançon (25)

1971972 : Diplôme Universitaire de Technologie Micromécanique – Institut Universitaire de Technologie de Besançon (25)

1971976 : Maîtrise de Technologie – Faculté des Sciences et Techniques Université de franche Comté à Besançon (25)

2004 – 2012 : Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie 49000 ANGERS, en tant que Directeur régional pour Franche Comté,

1980 – 2004 : Centre Régional d’Etudes et de Formation Industrielles (CREFI) 39100 DOLE, Gérant fondateur assurant les fonctions de Direction générale et de Consultant Senior

1977 – 1980 : Groupe CESI – CEFI 69000 ECULLY, Chargé de mission formation

1972 – 1977 : Lycée Agricole du Doubs 25410 Dannemarie sur Crête, Maître d’internat

1975 – 1977 : Lycée Agricole du Doubs 25410 Dannemarie sur Crête, Maître auxiliaire en mathématiques (Temps partiel)

1966 – 1972 : Divers emplois temporaires : Ouvrier en forêt - Eaux & Forêt (1966),

Assistant Familial dans la ferme de mes parents (1969- 1970)

Conducteur d’engins agricoles - Entreprise  de Travaux Agricole

Nous chercherons à comprendre les mécanismes et les logiques de fonctionnement, d’organisation, d’évolution, de développement mais aussi de récession des territoires pour aborder l’un des enjeux essentiels aujourd’hui et demain qu’est celui de la sobriété énergétique.

Pour ce faire, il convient de rechercher et d’identifier de qualifier voire de caractériser les réseaux de toutes natures qui irriguent, et drainent les territoires.

Alors que les territoires doivent être considérés comme des espaces vivants, il convient donc de faire le lien avec les mécanismes du vivant.

Or aborder les mécanismes du vivant, c’est identifier les fonctionnements métaboliques de ce vivant. Ainsi il sera nécessaire de chercher les similitudes, les parallèles, les homothéties entre les métabolismes du vivant et ceux affectant les territoires.

Gagne peut être à être connu

RAS

Territoires et mécanismes métaboliques