Michel Vrac

Maître de conférences
+33 (0)3 81 66 54 07
Michel Vrac
...

Michel Vrac est maître de conférences en géographie à l’Université de Franche-Comté. Ses recherches consistent à étudier les rapports entre mobilités, transports et territoires en intégrant la question de l’interterritorialité à l’échelle interrégionale (relations interurbaines d’aménagement du territoire) et à l’échelle urbaine (desserte des territoires urbains) avec une approche géohistorique. Ces réflexions intègrent aussi l’étude des relations entre mobilités, pratiques culturelles et transports (cinéma et transports notamment).

 

-2001 Doctorat "France radiale contre France transversale ? Regards croisés sur la constitution du réseau ferré français" sous la direction de Jean-Robert Pitte, menion très honorable avec les félicitations du jury à l'unanimité,Université de Paris IV.

-1995 DEA de géographie, Les lignes transversales du réseau ferré français, sous la direction de Jean-Robert Pitte, Université de Paris IV, mention bien

-1993 Agrégation de géographie,

-1992 maitise de géographie (Université de Paris IV)

-1991 maîtrise d'histoire médiévale (Université de Paris IV)

 

 

depuis 2002 Maître de conférence en géographie à l'Université de Franche-Comté - ESPE - UMR ThéMA 6049 CNRS (Equipe Mobilités, ville et transports) depuis 2000

1994-2002 PRAG Université de La Rochelle

Le réseau de chemin de fer français s'organise en étoile selon une opposition désormais clasique entre des lignes radiales qui supportent l'essentiel des trafics et des lignes transversales de plus en plus délaissées. Cette situation est un héritage de l'histoire centralisatrice de la France et de la mise en place d'un réseau de transport en paralèlle avec la contruction de l'Etat-Nation. Pourtant, cette configuration radiale qui semble aujourd'hui le fruit de l'évidence, aurait pu être écartée au profit d'une logique transversale, comme en témoignent de nombreux projets visant, dès le début du XIXe siècle, à établir des relations entre les ports et les frontières du territoire. Aujourd'hui, force est de constater le déclin continu des lignes transversales dont l'avenir semble à première vue bien compromis face à la concurrence du TGV et des autres modes de transport. Or, les mutations actelles dans l'organisation des transports comme du territoire français (régionaliation, métropolisation, construction européenne), ainsi que la saturation de certains axes de marchandises comme de voyageurs, obligent à reconsidérer la place et l'avenir de ces lignes au sein du réseau ferré français. Le jeu des échelles régionales et européennes s'accompagne de l'émergence d'acteurs de plus en plus nombreux : compagnies ferroviaires, régions Etats, Europe. Les regards qu'ils portent sur le territoire et sur les moyens de sa desserte sont désormais déterminant pour les transversales, par la sélection qu'ils opèrent entre des lignes inégalement situées par rapport aux dynamiques en cours.

depuis 2013- responsable master MEEF PLP lettres-histoire-géographie ESPE-Université de Franche-Comté

2010-2013 responsable du master géographie et aménagement, spécialité enseignement et recherche en histoire géographie (capes) et lettres histoire-géographie (caplp), UFR SLHS-Université de Franche-Comté

2007-2010 Responsable de la préparation à l’agrégation interne d’histoire-géographie

2009-2010 Responsable de la préparation au capes d’histoire-géographie, IUFM de Franche-Comté

2003-2006 responsable du service des relations internationales de l’IUFM de Franche-Comté


 

- 2015 Participation à l’accord cadre de la Communauté d’Agglomération du Grand Besançon sur « Quelle mobilité entre Besançon et Dijon après fusion des régions Bourgogne-Franche-Comté ? Approches centrées sur les choix résidentiels et les mobilités professionnelles »

géographie des transports (étude du rapport réseaux-territoires-mobilités), interterritorialité, villes (mobilités quotidiennes, touristiques et transports, commerces et transports), géohistoire, géographie culturelle

 

Vrac M. « Déclin et réorganisation des lignes transversales en France », Transports urbains, 2014, n°125, pp. 3-12.

Vrac M., Berion P., Varlet J. (coord.), Interrégionalité et réseaux de transports
Actes du colloque de la commission de géographie des transports, Besançon 14-15 septembre 2005, Besançon, Presses Universitaires de Franche-Comté, 2010, 207 p.

Vrac M., « La gare un lieu du cinéma » in Fumey G., Zembri. P. Mobilités contemporaines : approches géoculturelles des transports, Paris, Ellipses, 2009, pp.219-229.

Volvey A., Bretagnolle A., Djament G., Hoyaux A.-F., Vrac M., Echelles et temporalités en géographie, Paris, Atlande, 2006, 239 p. (rédaction de chapitres).

Vrac M., « L'apport de la géographie historique à la géographie des transports : l'exemple de l'étude des chemins de fer français » in Trochet J.-R., Boulanger P. (sous la direction de), « Où en est la géographie historique ? », Université Paris-Sorbonne, Paris, L’Harmattan, 2005, pp.159-170.