Catherine Caille-Cattin

Maître de conférences
Université de Franche-Comté, UMR6049 du CNRS, UFR SLHS, 32 rue Mégevand 25030 Besançon Cedex
+33 (0)3 81 66 54 02
Catherine Caille-Cattin
...

Catherine Caille-Cattin est enseignante-chercheure en géographie à l'université de Franche-Comté, au laboratoire ThéMA, après avoir été professeur maitre formateur dans le premier degré. Elle est responsable du Master MEEF Professeur des écoles, à l'ESPE.

Ses principales thématiques de recherche portent sur le paysage, entre médiatisation et médiation. Elle étudie la présentation de la connaissance des paysages à travers les supports d'information et de communication paysagères destinés à différents publics (acteurs territoriaux, auteurs de publications diverses). Elle analyse l’intérêt porté à tel ou tel paysage et les raisons qui motivent ces choix et pose la question de la qualification paysagère.

2005 Doctorat de géographie, UFC, UFR SLHS.

"Le paysage, de l'information à l'élaboration d'une culture paysagère. Vers des médiations paysagères au service des acteurs de l'aménagement des territoires."

 

2001 D.E.A. Méthodologieet techniques nouvelles en sciences de l'homme et de la société, option géographie, UFC, UFR SLHS.

"Nature des représentations paysagères dans les manuels scolaires de géographie du premier degré."

 

1995 Professeur des écoles maitre formateur, Académie de Franche-Comté.

1982 D.U.E.U. Diplome universitaire d'environnement et d'urbanisme, UFC, UFR SJEPG.

 

Depuis 2006 : MCF à l'université de Franche-Comté, rattachée à l'IUFM / ESPE

2005-2006 : Conseillère pédagogique départementale en arts visuels

2004-2005 : A.T.E.R. à l'IUFM de Franche-Comté

1995-2004 : Professeur maitre formateur dans le premier degré

1990-1995 : Professeur des écoles

1985-1990 : Chargé de mission à l'Atelier permanent d'initiatives urbaines

 

La demande sociale de paysage croît, les citoyens se préoccupent davantage des évolutions de leur environnement, en même temps les diverses collectivités territoriales assument aujourd’hui des charges pour certaines nouvelles, en matière de paysage. C’est pourquoi les atlas de paysages ont été conçus dès 1994 comme outils possibles de connaissance paysagère, ils dressent l’inventaire des paysages régionaux et les analysent. Ainsi les prises de décision peuvent être facilitées par le traitement des informations contenues dans l’atlas. Cependant les images, comme re-présentations des paysages qui les composent, révèlent et nourrissent des représentations sociales du paysage par la nature des informations divulguées et favorisent ainsi certaines démarches paysagères.
Par conséquent, l’étude des représentations de paysage offertes aux acteurs de l’aménagement, à travers les atlas, puis celle de leurs représentations paysagères et leurs processus de construction, renseignera les partis pris et les points de vue donnés à voir, ainsi que la compréhension des modes d’appréhension et d’appropriation des territoires, de l’espace qu’ils aménagent. L’analyse de ces deux types de représentations et de leurs interactions nous permettra de comprendre les facteurs qui induisent les choix et les pratiques de gestion paysagère.
Ainsi la multiplicité des représentations, des cultures, mais aussi des enjeux paysagers rend certainement l’efficience des acteurs plus difficile d’autant que la législation oblige à une participation plus collégiale à présent. Cependant des médiations de diverses natures faciliteront la prise en compte du paysage dans la mesure où elles pourraient jouer un rôle dans les processus d’acculturation, les acteurs découvrant, reconnaissant et s’appropriant à divers degrés, la culture paysagère des autres partenaires, celle-ci étant essentielle au nécessaire compromis dans tout projet d’aménagement du territoire.

Responsable du collège disciplinaire d'histoire et de géographie

Responsable du Master MEEF PE

à suivre ...

Principales thématiques de recherche :


□ Le paysage, entre médiatisation et médiation :

•    Les supports d’information et de communication à propos du paysage dans les projets de territoires.

•    La présentation de la connaissance paysagère.

•    La qualification paysagère en question.
•    Le concept de  médiation paysagère.
•    Les enjeux et principes de l’analyse paysagère.


□  Dans le domaine de la géographie de l’éducation :


•    L’étude des représentations de paysages dans les manuels scolaires pour comprendre la nature des images transmises aux élèves pour acquérir les connaissances géographiques.
•    L’apprentissage des concepts liés à la discipline, à travers l’étude des mises en œuvre didactique et pédagogique des compétences géographiques dans les manuels scolaires ou en classe.
•    L’étude des représentations que les élèves et les enseignants ont de leurs territoires.

 

à suivre...

à suivre...