Xavier Girardet soutient une thèse de géographie le mercredi 11 décembre 2013, à 14h30 à l'Université de Franche-Comté, salon Préclin, UFR SLHS. La thèse été réalisée sous la direction de Jean-Christophe Foltête.

"Paysage & infrastructures de transport ; Modélisation des impacts des infrastructures sur les réseaux écologiques "

Xavier2

Membres du jury :

Arnaud Banos, Directeur de Recherche au CNRS
Aurélie Coulon, Maître de conférences, Muséum National d'Histoire Naturelle de Paris
Jean-Christophe Foltête, Professeur à l'université de Franche-Comté
Patrick Giraudoux, Professeur à l'université de Franche-Comté
Pascal Marty, Professeur à l'université de La Rochelle
Arnaud Piel, DREAL d'Auvergne

Résumé de la thèse :

Le développement d'infrastructures linéaires de transport conduit, à toutes les échelles, à une artificialisation du territoire et au morcellement du milieu naturel. La fragmentation du paysage est un processus spatial qui s'accompagne d'une diminution progressive de la connectivité entre les différents éléments nécessaires au bon déroulement des processus écologiques. Ainsi, le maintien d'un bon niveau de connectivité entre les habitats naturels, s'il est compatible avec les activités humaines, est devenu un enjeu majeur pour la préservation de la biodiversité. En mobilisant des méthodes empruntées à la théorie des graphes et à l'écologie du paysage, la thèse cherche à démontrer l'intérêt de la modélisation des réseaux écologiques par les graphes paysagers, dans l'analyse des impacts des infrastructures à l'échelle régionale. Cette démarche, fondée sur la modélisation, a permis de démontrer l'influence du réseau écologique du chevreuil dans la localisation des collisions les individus de cette espèce avec les véhicules empruntant le réseau de la DIR est en Franche-Comté. Le travail a également permis de proposer un cadre méthodologique pour localiser l'impact potentiel de la branche est de la LGV Rhin-Rhône sur la distribution d'une espèce, et estimer la distance de perturbation de cette infrastructure. Enfin, deux démarches sont proposées pour évaluer quantitativement et hiérarchiser des aménagements afin d'éviter ou d'atténuer ces impacts. Les résultats montrent la pertinence de l'intégration des réseaux écologiques dans les études d'impacts des infrastructures de transport.


Mis à jour : lundi 9 décembre 2013 13:36