Mélissa Poupelin

 Mélissa Poupelin

Doctorante
+33 (0)3 80 39 57 37
...

Doctorante depuis octobre 2020 au sein des laboratoires Théma et Biogéosciences-CRC de Dijon, je m'intéresse aux problématiques liées aux îlots de fraîcheur urbains et aux ressources en eau disponibles pour l'arrosage des espaces végétalisés dans le cadre de la réduction de l'effet d'îlot de chaleur urbain

Sujet de thèse : "Modélisation du cycle urbain de l'eau dans une perspective de changement climatique : application aux îlots de fraîcheur urbains de Dijon Métropole" 

2018/2020 : Master 1 et 2 de Géographie Aménagement du territoire et Environnement mention TMEC (Transport Mobilité, Environnement, Climat) à l'Université de Bourgogne, Dijon - mention très bien 

2016/2017: Licence 3 de Géographie, Environnement et Aménagement du territoire à L'Université de Bourgogne, Dijon - mention bien 

2015/2016 : Classe Préparatoire Littéraire ENS Lyon, 2e année (Khâgne A/L Sciences Humaines et Sociale), spécialités Géographie et Histoire, option Littérature Espagnole, Lycée Montesquieu, Le Mans - mention bien  

2014/2015 : Classe Préparatoire Littéraire ENS Lyon, 1e année (Hypokhâgne A/L Sciences Humaines et Sociale), spé Géographie, Espagnol et Latin, Lycée Montesquieu, Le Mans - mention assez bien  

2014 : Baccalauréat Scientifique S-SVT parcours Physique Chimie - Lycée Bellevue, Le Mans - mention bien 

Mars à Juillet 2020 : Stage de fin d'études au Centre de Recherches en Climatologie et laboratoire ThéMA (Université de Dijon) en préparation de la thèse. 

Février à Juin 2019 : Stage recherche portant sur l'histoire des réseaux d'eau et leur impact sur la morphologie urbaine de Dijon - Suez Eau et Laboratoire ThéMA 

 

Conséquence du changement climatique, les canicules se multiplient et s'intensifient. Dans le même temps, toujours plus d'hommes habitent en ville où se développent des Îlots de Chaleur Urbains (ICUs). Canicules et ICUs combinés contribuent à l'émergence de risques sanitaires adossés au stress thermique. La France "a découvert" ce risque en 2003. Fortes de cette expérience, les politiques de prévention se sont développées. Mais la prévention ne suffit pas et doit être associée à des politiques d'adaptation au changement climatique. L'urbanisme est à réinterroger. Choix des matériaux, des couleurs, des formes urbaines sont à travailler. Mais, en termes de rafraîchissement, le plus grand potentiel réside dans la végétalisation des villes. Les végétaux, en évapo-transpirant, rafraîchissent l'air ambiant. Créer des espaces végétalisés c'est créer des Îlots de Fraîcheur Urbains (IFUs). Néanmoins, pour rendre ce service écosystémique, le végétal a besoin d'eau, et ce à des moments de l'année, les canicules, où l'eau se fait rare. Il s'agit donc d'avoir une approche systémique où l'on modélise le climat de la ville en intégrant les espaces végétalisés et le potentiel d'irrigation. Cette approche repose sur la modélisation numérique. Avec le modèle de climat MesoNH développé par Météo France, nous allons tester la sensibilité de la température urbaine à un ensemble d'expériences d'irrigation des espaces verts. L'application porte sur Dijon Métropole qui dispose d'un réseau de 60 capteurs de température indispensable pour la validation de la simulation de contrôle (sans irrigation) du modèle. Les deux canicules de 2019, combinées à une sécheresse qui s'est accentuée au cours de l'été, seront probablement les périodes sur lesquelles porteront les expériences de sensibilité du climat à l'arrosage urbain.

Îlot de fraîcheur urbain - Végétalisation urbaine - Cycle urbain de l'eau - Irrigation raisonnée -  Modélisation - Îlot de chaleur urbain - Changement climatique - 

Strony internetowe