LES METIERS DE L'INFORMATION GEOGRAPHIQUE ET DES OBSERVATOIRES

Les métiers de l'information géographique et de la géomatique sont en plein essor, avec la mise en place progressive de SIG dans les villes grandes et moyennes, dans les agences d'urbanisme et les agences de développement, au sein des conseils généraux et des conseils régionaux, des conservatoires nationaux, ou des services déconcentrés de l'Etat, et bien sûr des bureaux d'études spécialisés. Dans le même temps, les démarches d'observatoires se multiplient dans de nombreux organismes territoriaux, ce développement résultant :

  • de dispositifs législatifs propres à des entités territoriales précises (SCOT et PLU des agglomérations urbaines, suivi des PNR, des sites du réseau Natura 2000, directives européennes, plans climat et plans de déplacement, etc.)
  • de préoccupations thématiques particulières : précarité et logement, mobilité et énergie, paysage et cadre de vie, gestion durable de l'eau, développement d'éco-quartier et de nouvelles mobilités, etc.
  • de segments professionnels clairement identifiés : agences d'expertise, agences de conseil et d'étude en ingénierie territoriale, bureaux d'études, grands organismes d'aménagement, monde associatif, services prospectifs ou marketing de grandes entreprises

La multiplicité de ces structures induit une difficulté partielle : il n'existe pas toujours d'opportunité budgétaire pour créer un poste de travail spécifique aux SIG ou observatoires, ce qui renforce l'intérêt de l'adaptabilité des étudiants et de la pluralité de leurs compétences thématiques.

Chargés d'études, chargés de mission (collectivités territoriales, services de l'Etat, bureaux d'étude et structures associatives).