Mobilités Ville et transports / Modélisations spatiale et comportementale

Plusieurs approches mathématiques et informatiques sont mobilisées pour structurer la connaissance dans une démarche de modélisation spatiale et comportementale théorique, ou orientée vers la prise de décision en aménagement :


• Formalisation des processus spatiaux à travers la théorie des graphes, la géométrie fractale, des modèles d'interactions spatiales...

L'approche fractale telle qu'elle est utilisée dans l'équipe ne se limite pas à des analyses de textures urbaines, mais repose sur une modélisation des tissus urbains basée sur des modèles fractales de références. Ceci concerne des modèles plutôt théoriques mais aussi l'utilisation explicite de la logique de fonctions itératives dans le cadre de la simulation de scénarios de développement urbains.


• Formalisation des processus de décision et des comportements à travers une approche probabiliste, la théorie des sous-ensembles flous, la notion d'utilité...

Dans la modélisation du comportement des agents (ménages, individus), différentes approches sont mobilisées. Des approches classiques, basées sur les fonctions d'utilité, sont par exemple utilisées dans le cadre du projet S-Ghost réalisé en étroite collaboration avec le laboratoire CORE (UCL) et l'Université du Luxembourg. La théorie des sous-ensembles flous est également utilisée dans le contexte de la modélisation de processus de décision associé au choix résidentiel, mais aussi pour évaluer l'accessibilité à des services et commerces.


• Réflexions épistémologiques pour une conceptualisation ontologique de l'espace géographique dans l'optique de proposer une cadre formel pour la modélisation mathématique et informatique.


• Simulations spatiales et comportementales appuyées sur différents types de modélisation : automates cellulaires, systèmes multi-agents, modèles intégrés urbanisation–transport (LUTI)...


• Développement d'outils d'aide à la décision au contact des réalités sociales et des acteurs de l'aménagement : fractalopolis et mup-city, geographer, MobiSim, Miro et Lucsim.

Pour permettre de développer des scénarios urbains qui correspondent aux réflexions conceptuelles sur l'intérêt d'une « ville fractale » des logiciels ont été conçus qui permettent d'appliquer ces principes à une situation réelle. Des règles d'accessibilité et des normes morphologiques sont intégrées dans ces outils d'aide à la décision. Tandis que MUP-city est plus adapté à l'échelle des quartiers ou villages périurbains, Fractalopolis permet de travailler à l'échelle des agglomérations et zones métropolitaines.

Articulation avec des modèles environnementaux

Pour mieux évaluer la dimension environnementale de la durabilité des formes urbaines et comportements simulés, des modèles environnementaux sont intégrés ou couplés aux modèles développés au sein de l'équipe : modèle de cartographie des niveaux sonores, modèles d'émission de la pollution de l'air, modèles d'évaluation de la consommation énergétique.


Mis à jour : jeudi 15 janvier 2015 12:24