Paysage et réseaux écologiques MVT Axes de recherche

Mobilités Ville et transports / Analyse des interactions entre mobilités, infrastructures et formes urbaines

Différentes approches complémentaires sont mobilisées pour mieux connaître les structures urbaines et les pratiques de mobilités qui y sont associées :


Enquêtes avancées : mise en place de nouvelles méthodes d'enquêtes et d'entretiens à travers une approche pluridisciplinaires associant des géographes, des psychologues et des linguistes. Ces méthodes permettent entre autres d'explorer les ressentis des enquêtés tout en utilisant des approches qui permettent l'intégration des résultats dans une modélisation comportementale.

Analyses fractales : développement et validation de méthodes d'analyses fractales adaptées à l'exploration de l'organisation spatiale des structures urbaines et à leur intérêt pour le développement des nouveaux espaces urbains.

Mieux décrire et comprendre l'organisation spatiale des tissus urbains et des réseaux de transport à partir d'une approche multi-échelles basée sur la géométrie fractale est une des priorités de recherche depuis de nombreuses années. Les travaux réalisés portent aussi bien sur des aspects méthodologiques (exploration et développement de méthode de mesure et d'indicateurs) que sur la distinction et classification des tissus bâtis en fonction de leurs caractéristiques morphologiques et la relation entre réseau viaire et répartition du bâti. Ceci a permis de mettre en évidence l'influence des contextes historiques et des stratégies d'aménagement, mais aussi certaines propriétés communes aux villes européennes.

Trois différents types de formes fractales

 fractal

 

 

 

 

 

Analyse systémique : prise en compte de la complexité des interactions entre formes urbaines, mobilités quotidiennes et résidentielles, processus décisionnels des individus et des ménages, et des stratégies de décideurs dans une approche intégrée.

 

Mis à jour : mercredi 12 novembre 2014 14:06

Mobilités Ville et transports / Anticipation de nouvelles pratiques et de nouveaux espaces urbains

En s'appuyant sur la modélisation, la simulation et l'évaluation cet axe vise à identifier et anticiper les approches conceptuelles et les leviers d'action permettant un développement durable des nouveaux espaces urbains :

e-Cities : analyse des impacts des nouvelles technologies sur les pratiques de mobilités et la forme urbaine.

Depuis les années 1990, la croissance de l'équipement et de l'usage de l'Internet et de la téléphonie mobile a été fulgurante. Cette appropriation massive des TIC accompagne et accélère l'évolution des modes de vie. Elle impacte nos relations au territoire et à la mobilité, le travail et l'organisation des entreprises, la consommation et les pratiques de santé ou de loisir. On peut toutefois questionner le risque (écologique) d'investir dans ces nouvelles pratiques et en même temps les bénéfices que nous avons à en tirer en termes de bien-être et qualité de vie. Exemple d'études en cours ou terminées :

EFFETS : Expérimenter, former au télétravail, estimer les flux évités, les effets sur la mobilité et les niveaux d'émission de GES

image preditLe projet EFFETS vise à expérimenter et simuler les impacts du télétravail sur les actifs et leurs pratiques de mobilité. Il montre que non seulement le télétravail impacte les déplacements (modes, formes et motifs), mais il agit également sur le programme d'activité et sur l'organisation de l'ensemble des individus composant le ménage. Par exemple, le télétravail favorise la fréquentation des hypermarchés en dehors des heures de pointe du samedi matin, libérant ainsi du temps sur ce créneau pour des activités culturelles ou sportives, individuelles ou familiales, générant ainsi de nouvelles demandes et de nouveaux types de déplacements qu'il faut identifier. A plus long termes, il va aussi impacter les choix résidentiels.

 

 

 

 

 e-commerce, drives et livraisons à domicile

Le e-commerce conduit les utilisateurs à adopter un « comportement multicanal », combinaison de plusieurs canaux dans le processus d'achat. Les résultats des études préliminaires montrent que les utilisateurs réguliers du e-commerce n'abandonnent pas pour autant la fréquentation des magasins et des points de contact physiques (pas d'effet de substitution) : on assiste à une fréquentation hybride des deux canaux, impactant en cela leurs pratiques socio-spatiales. Par ailleurs, le développement de la livraison à domicile ou l'apparition des hypermarchés virtuels (drives), tout comme pour le télétravail, modifient nos rapports au territoire en termes d'usages.

Prescription Médicamenteuse Téléphonique

Poster AGF-CNFG 2012-ARM-01 Alors qu'on évoque souvent l'intérêt de la télémédecine dans les secteurs enclavés, les résultats de cette étude montrent que les Prescriptions Médicales Téléphoniques réalisées par les médecins régulateurs des centres d'appels aux urgences répondent plus, toute proportion gardée, à des appels émanant des milieux urbains. L'augmentation de ces PMT traduit bien dans les villes, la mise en place d'un nouvel usage du téléphone qui rassure le patient et qui répond au besoin d'un conseil médical immédiat. Cela modifie nos rapports aux services de santé et à leur localisation. Ainsi la répartition des services de santé mais surtout leur accessibilité, physique et/ou virtuelle, apparaissent comme des éléments déterminants des dynamiques des nouveaux espaces urbains.

 

 

 

New fractal cities : mobilisation de la géométrie fractale pour la conception de scénarios de développement urbains multiscalaires et de mobilités multimodales.

Le recours à la géométrie fractal pour l'analyse de l'organisation spatiale des tissus urbains et périurbains incite à recourir à la logique fractale pour développer un concept d'aménagement durable. L'objectif est d'éviter le morcellement des zones urbanisées et des zones naturelles et de proposer simultanément un accès facile à des zones récréatives à proximité des zones résidentielles. En outre, le concept vise à optimiser l'accès aux services et commerces en fonction de la fréquence de recours en favorisant les transports en commun et les modes doux. Le concept s'inscrit ainsi dans une logique proche de celle du « transit orientated development ».

Zone d'étude : Lyon                               Etape 1     

fractal1fractal2

Simulation d'un scénario de développement dans l'esprit T.O.D. (transit oriented development) favorisant le développement le long des axes de transport, tout en respectant une hiérarchie urbaine.

 

 

 

 

 

  Etape 2                                            Etape 3

fractal3fractal4

Les différentes étapes correspondent aux aires de chalandise des lieux centraux de différents niveaux. Les couleurs représentent un surplus ou un déficit de population par rapport à la population moyenne des centres urbains de chaque niveau.

 

 

 

 

 

Réflexion sur l'apport des verticalités urbaines pour l'agencement des densités et la connectivité des systèmes de transport.

 Illustration Metaphore

 

 

Mis à jour : mercredi 12 novembre 2014 14:07

Mobilités Ville et transports / Modélisations spatiale et comportementale

Plusieurs approches mathématiques et informatiques sont mobilisées pour structurer la connaissance dans une démarche de modélisation spatiale et comportementale théorique, ou orientée vers la prise de décision en aménagement :


• Formalisation des processus spatiaux à travers la théorie des graphes, la géométrie fractale, des modèles d'interactions spatiales...

L'approche fractale telle qu'elle est utilisée dans l'équipe ne se limite pas à des analyses de textures urbaines, mais repose sur une modélisation des tissus urbains basée sur des modèles fractales de références. Ceci concerne des modèles plutôt théoriques mais aussi l'utilisation explicite de la logique de fonctions itératives dans le cadre de la simulation de scénarios de développement urbains.


• Formalisation des processus de décision et des comportements à travers une approche probabiliste, la théorie des sous-ensembles flous, la notion d'utilité...

Dans la modélisation du comportement des agents (ménages, individus), différentes approches sont mobilisées. Des approches classiques, basées sur les fonctions d'utilité, sont par exemple utilisées dans le cadre du projet S-Ghost réalisé en étroite collaboration avec le laboratoire CORE (UCL) et l'Université du Luxembourg. La théorie des sous-ensembles flous est également utilisée dans le contexte de la modélisation de processus de décision associé au choix résidentiel, mais aussi pour évaluer l'accessibilité à des services et commerces.


• Réflexions épistémologiques pour une conceptualisation ontologique de l'espace géographique dans l'optique de proposer une cadre formel pour la modélisation mathématique et informatique.


• Simulations spatiales et comportementales appuyées sur différents types de modélisation : automates cellulaires, systèmes multi-agents, modèles intégrés urbanisation–transport (LUTI)...


• Développement d'outils d'aide à la décision au contact des réalités sociales et des acteurs de l'aménagement : fractalopolis et mup-city, geographer, MobiSim, Miro et Lucsim.

Pour permettre de développer des scénarios urbains qui correspondent aux réflexions conceptuelles sur l'intérêt d'une « ville fractale » des logiciels ont été conçus qui permettent d'appliquer ces principes à une situation réelle. Des règles d'accessibilité et des normes morphologiques sont intégrées dans ces outils d'aide à la décision. Tandis que MUP-city est plus adapté à l'échelle des quartiers ou villages périurbains, Fractalopolis permet de travailler à l'échelle des agglomérations et zones métropolitaines.

Articulation avec des modèles environnementaux

Pour mieux évaluer la dimension environnementale de la durabilité des formes urbaines et comportements simulés, des modèles environnementaux sont intégrés ou couplés aux modèles développés au sein de l'équipe : modèle de cartographie des niveaux sonores, modèles d'émission de la pollution de l'air, modèles d'évaluation de la consommation énergétique.

Mis à jour : jeudi 15 janvier 2015 12:24