Paysage & Cadre de vie / Ressources et aménités paysagères

Élément du cadre de vie, le paysage est ici appréhendé comme une interface entre les individus et l’espace qu’ils pratiquent et perçoivent. À ce titre, le paysage est abordé à travers plusieurs champs de recherche :

 

la modélisation des formes spatiales (occupation du sol, topographie) et du paysage visible.

Ce volet de recherche s’inscrit dans le cadre général des travaux sur le « land-cover and land-use change» (LC-LUC) et lui apporte un prolongement sur les dynamiques paysagères induites par les changements d’occupation du sol. Trois directions de travail sont privilégiées : les problèmes posés par les observations à échelles multiples ; le report inégal des évolutions de l’occupation du sol dans les changements du paysage visible ; l’utilisation de sorties de modèles de simulation de croissance urbaine (cf. travaux de l’équipe MVT de ThéMA) comme entrées de prospectives paysagères. Ces travaux ont donné lieu à une étude sur les franges franciliennes pour la MIATT du Bassin parisien ainsi qu'à une typologie des espaces ruraux réalisée pour la DATAR par le groupement des UMR CESAER, ThéMA, DTM et METAFORT.

 

le rôle du paysage considéré comme une des aménités jouant sur les choix de localisation résidentielle.

Les travaux sont menés en collaboration avec l'UMR CESAER de l'INRA Dijon. Les aménités offertes par un paysage agréable sont des facteurs de choix résidentiel dont il convient d'évaluer l'impact sur les territoires. En croisant les poster prix paysagedonnées du marché foncier et les attributs paysagers des biens échangés, la méthode économétrique des prix hédonistes permet de révéler la part spécifique qui revient à ces attributs dans le prix des transactions. Parallèlement, une étude complémentaire (thèse de doctorat de Samy Youssoufi) a été menée sur les aménités paysagères telles qu'elles sont déclarées par les ménages. Un des aspects importants de ce travail a consisté à identifier les indicateurs spatiaux les plus pertinents pour représenter la qualité paysagère du cadre de vie des ménages. Ces recherches ont été élargies à l'analyse de la valeur économique du climat, notamment par un projet de modélisation économétrique du phénomène d'héliotropisme jouant sur le marché foncier.

 

l’intégration du paysage dans la dimension territoriale, à travers la question de médiatisation paysagère.

Comment le paysage est-il sollicité pour faire émerger un projet commun2008 Gembloux et partagé au sein d’un territoire ? Quels supports d’information et de communication paysagère sont utilisés dans les opérations de médiations et de débat participatif, et avec quels résultats ou quels blocages ? La question de la médiatisation du paysage est corollaire à celle de sa médiation. La recherche porte ici sur les discours et l’iconographie produits par les acteurs territoriaux. Dans le même sens, la médiatisation des paysages à travers la carte postale a fait l’objet d’une thèse soutenue au laboratoire par Jean-Baptiste Litot en janvier 2010.


Mis à jour : mercredi 19 février 2014 10:19