Troisièmes Journées Cartotête les 17 et 18 octobre 2019 à la MSHE de Besançon. Cartes Mentales : quelles méthodologies pour aborder les représentations socio-cognitives ?

Suite aux premières éditions à Clermont-Ferrand en 2014 sur les cartes mentales et à Strasbourg en 2017 sur les représentations socio-cognitives de l'espace géographique, les Troisièmes Journées Cartotête, organisées par les laboratoires TheMA et ELLIADD, proposent de renouveler l'expérience autour des questions suivantes :

- Avec quels nouveaux outils construire, réfléchir, discuter des représentations socio-cognitives de l’espace ?

- Qu’apportent les nouvelles technologies, les SIG, le numérique, le web, la vidéo… en facilitant l'enregistrement et la diffusion de représentations spatiales individuelles et collectives, ainsi qu'en favorisant la collaboration et l'interaction dans leur construction ?

 

Site web des Journées : https://cartotete2019.sciencesconf.org/


Calendrier

- Appel à communication ouvert jusqu'au 25 mai 2019
- Retour aux participants : 10 juillet 2019
- Envoi des posters en pdf sur le site : 3 septembre 2019
- Journées : les 17 et 18 octobre 2019

Organisatrices du colloque
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Université de Franche-Comté, ThéMA
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Université de Franche-Comté, ELLIADD

Comité scientifique
• Anne-Christine Bronner, Ingénieur CNRS, UMR SAGE, Strasbourg
• Anne-Sophie Calinon, MCF socio-linguistique, Université de Franche-Comté, CRIT
• Sandrine Depeau, chargée de recherches en psychologie environnementale, UMR ESO
• Sylvain Dernat, Ingénieur d’études INRA, UMR Territoires, Clermont-Ferrand
• Pierre Dias, Docteur en Psychologie, Université d’Amiens
• Anne Griffond-Boitier, MCF géographie, Université de Franche-Comté, ThéMA
• Sylvie Lardon, Directrice de recherche à l'INRA, UMR Métafort, Clermont-Ferrand
• Sophie Mariani-Rousset, MCF psycho-sociale, Université de Franche-Comté, ELLIADD
• Thierry Ramadier, Directeur de recherche CNRS, UMR SAGE, Strasbourg

 

partenaires Cartotet 

Mis à jour : vendredi 3 mai 2019 07:09

Un article paru dans NATURE Scientific reports : Huge decrease of frost frequency in the Mont-Blanc Massif under climate change

 

Benjamin Pohl, Daniel Joly, Julien Pergaud, Jean-François Buonchristiani, Paul Soare & Alexandre Berger, Nature Scientific reports volume 9, Article number : 4919 (2019)

https://www.nature.com/articles/s41598-019-41398-5#Abs1           

                

L’étude, coécrite avec 5 membres du laboratoire Biogéoscience de Dijon, a été conduite dans le cadre de l’ANR « VIP-Mont-Blanc » et concerne le réchauffement climatique et ses conséquences sur le massif du Mont Blanc. Elle se base sur les températures simulées par 13 modèles utilisés dans la définition des scénarios climatologiques du GIEC. Ces données à résolution spatiale grossière, un point tous les 100 à 200 km, sont en revanche extrêmement fines dans le temps : une valeur quotidienne de température minimale et maximale de l’année 1850 à 2100, en tout 55 000 jours ! L’algorithme développé par l’équipe de Bourgogne Franche-Comté vise à réduire l’imprécision spatiale de ces données par réduction d’échelle ou « downscaling ». Au final, après conjugaison des approches physiques et géographiques, on obtient des données climatiques à très haute résolution spatio-temporelle : 200 m sur tout le Massif du Mont-Blanc pour les 55 000 jours, chacune des 13 simulations et selon deux scénarios, l’un optimiste, l’autre pessimiste.

Jusqu’au milieu du XXème siècle, l’étude montre peu de différences entre les scénarios mais dans la seconde moitié tout explose. Selon le scenario le plus pessimiste, il faut s’attendre à un jour sur trois de dégel au sommet du Mont Blanc en été avec le risque de déstabilisation des parois rocheuses et d’écroulement que cela implique sur tout le massif. L’hiver n’est pas plus réjouissant avec guère de neige en fond de vallée. 

 

Mont Blanc JC

                               Massif du Mont-Blanc depuis le plateau du Brévent ; photo Jean-Christophe Foltête

Mis à jour : lundi 8 avril 2019 13:18

Un mapathon humanitaire organisé à l'occasion de la nuit de la géographie

Le laboratoire TheMA, la Maison des Sciences de l'Homme et de l'Environnement Claude Nicolas Ledoux et CartONG organisent un mapathon sur OpenStreetMap le 5 avril.

 

nuit goe mapathon2019

Pourquoi un mapathon ?

L’objectif du projet Missing Maps est de créer des cartes pour les zones de crise des pays en voie de développement qui en ont le plus besoin. En effet, on peut penser qu'aujourd'hui toutes les parties du monde sont cartographiées, mais en réalité nombreuses régions ne possèdent encore aucunes cartes. L'objectif de Missing Maps est donc de cartographier toutes ces zones encore invisibles sur les cartes, pour permettre par la suite aux collectivités locales et acteurs de l'humanitaire de pouvoir agir plus efficacement en cas de crise.

 

Comment ?

Avec la plateforme de cartographie libre et contributive OpenStreetMap (OSM, le « Wikipédia des cartes ») un outil formidable pour « remplir les blancs », n'importe qui peut participer à la cartographie de n'importe quelle zone de la planète : il suffit d'un ordinateur, d'une souris et d'une connexion internet ! Grâce à la couverture globale d'image satellites disponible aujourd'hui, il est possible de tracer facilement routes, bâtiments ou cours d'eau, autant d'informations très utiles pour les organisations humanitaires et de développement sur le terrain.

 

Le programme de la soirée

  • 18h10 : Mot de bienvenue, présentation du projet Missing Maps
  • 18h20: Présentation de la contribution dans OpenStreetMap
  • 18h30: Cartographions !
  • 20h50: Fin du mapathon, conclusion sur les contributions de la soirée

 

Informations et inscription à l'évenement

Cet événement s'inscrit dans le cadre de l'initiative globale Missing Maps, projet humanitaire qui vise à cartographier en amont les parties du mondes vulnérables aux catastrophes naturelles, crises sanitaires, environnementale, aux conflits et à la pauvreté. 

 

Contact :

Yuji Kato: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Damien Roy: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Mis à jour : mardi 2 avril 2019 15:23
Joomla Extensions