Philippe Signoret soutient une thèse de géographie le mercredi 7 Décembre 2011 à 14h15 à l'Université de Franche-Comté, Salon Préclin, UFR SLHS. La thèse a été réalisée sous la direction de Alexandre Moine.

Territoire, observation et gouvernance : outils, méthodes et réalités.

Membres du Jury

Odile BOVAR, Conseillère, Délégation interministérielle à l'aménagement du territoire et à l'attractivité régionale (DATAR), Examinateur
Horacio BOZZANO, Director Equipo de Investigación TAG Territorios Posibles UNLP-CONICET y Universidades asociadas, Université de La Plata, Examinateur
Frédéric GIRAUT, Professeur, Université de Genève, Rapporteur
Thierry JOLIVEAU, Professeur, Université Jean Monnet - Saint-Etienne, Examinateur
Sylvie LARDON, Directrice de recherche INRA, Professeure associée, AgroParisTech, INRA/AgroParisTech-ENGREF, Rapporteur
Alexandre MOINE, Professeur, Université de Franche-Comté, Directeur de thèse

Résumé de thèse

La thèse se présente en trois parties qui reprennent les trois mots clés du titre et mettent en perspective la fonction d'observation territoriale, par une approche de la complexité essentiellement empirique et faisant référence de manière récurrente à la systémique.

La première partie s'intéresse à la notion polysémique de territoire. La modélisation du processus de territorialisation permet alors de contourner la difficulté sémantique qui découle des multiples acceptions du terme rencontrées dans la littérature et au cours des entretiens conduits auprès de spécialistes. Le territoire se révèle alors sous la forme d'une représentation combinant des dimensions matérielles et immatérielles, des représentations individuelles et collectives.

La deuxième partie s'appuie sur des réalisations concrètes d'observatoires pour élaborer et mettre en œuvre une approche comparée entre une trentaine d'observatoires sous l'angle de leur structuration et de leur fonctionnement. Cette seconde partie du travail révèle des situations très contrastées et l'absence d'un modèle consensuel qui sont les signes de réalisations opportunes et non d'une approche normalisée de la fonction d'observation.

La prise en compte des jeux d'acteurs s'opère au cours de la troisième partie qui traite de la gouvernance pour et par l'observation. Nous réinterrogeons alors les structures et les organisations qui se mettent en place autour des observatoires et d'un enjeu qui est celui de l'aide à la décision par l'instrumentation de l'information géographique.

Mots-clés : Territoire, observation, gouvernance, sytémique, complexité


Mis à jour : lundi 9 décembre 2013 20:27