Hélène Avocat soutient une thèse de géographie le lundi 5 décembre 2011 à Besançon, à 13h30 en salle A009 à l'Arsenal, ancienne faculté de médecine, Place Saint-Jacques.

Approche géographique des processus d'approvisionnement en plaquettes forestières des chaufferies du secteur collectif/tertiaire.

photo helene avocat

Résumé de thèse

Le bois-énergie, ou dendroénergie, se réfère à toutes les applications du bois en tant que combustible. Selon son utilisation énergétique finale, le matériau initial est transformé en bûches, plaquettes, granulés, mais aussi gaz par torréfaction et bientôt carburant liquide par craquage à haute température. Ainsi le bois, première source d'énergie historiquement utilisée par l'homme, se retrouve-t-il aujourd'hui dans la catégorie des « énergies nouvelles », qui ont le vent en poupe. Depuis deux décennies, le bois-énergie se développe fortement en Franche-Comté, sous l'impulsion de politiques volontaristes. Si le secteur domestique reste le principal consommateur de bois-énergie, la demande du secteur collectif ne cesse d'augmenter. La plaquette forestière (bois déchiqueté) est amenée à se développer, face à l'épuisement prochain des connexes de scierie, par ailleurs utilisés dans la papeterie, la panneauterie et la granulation. La question de l'approvisionnement devient alors centrale pour l'ensemble des acteurs de la filière, et soulève un grand nombre d'enjeux en matière d'aménagement territorial et forestier, de développement local, d'environnement...

Parallèlement, d'autres interrogations émergent : quelle quantité d'énergie peut-on mobiliser durablement ? La configuration spatiale et structurelle des espaces boisés a-t-elle une influence sur les processus d'approvisionnement ? La distance est-elle un paramètre que l'on cherche à minimiser ? Existe-t-il des phénomènes de concurrence spatiale entre les chaufferies ? Pour répondre à ces questions, nous avons choisi de nous intéresser à deux territoires : le Pays Loue-Lison, territoire rural caractérisé par des chaufferies de faible puissance, et la Communauté d'agglomération du Grand Besançon, territoire urbain marqué par une forte polarisation des chaufferies bisontines.

Afin de comprendre l'organisation actuelle des approvisionnements, nous avons analysé deux jeux de données de traçabilité de plaquettes forestières. Puis, nous avons développé une démarche visant à modéliser des bassins d'approvisionnement locaux, tenant compte des contraintes de renouvelabilité de la ressource, et des conflits d'usage. Pour cela, nous avons couplé diverses sources d'information : indices de végétation issus de l'imagerie satellitaire, données dendrométriques, cartographie forestière, et tables de production. L'objectif de cette démarche était double : d'une part savoir si les deux territoires étaient en mesure d'assurer eux-mêmes l'approvisionnement de leurs propres chaufferies, d'autre part mettre en évidence les phénomènes de concurrence spatiale des différents bassins d'approvisionnement, et la contribution des différents types de peuplement. Cela a notamment permis de montrer l'importance du gisement énergétique des arbres isolés, à notre connaissance encore jamais évalué à une échelle infra-régionale.


Mis à jour : lundi 9 décembre 2013 20:32