Jean-Baptiste Litot soutient une thèse de géographie le 15 janvier 2010, à l'Université de Franche-Comté, Besançon. La thèse a été réalisée sous la co-direction de Serge Ormaux et Jean-Christophe Foltête.

Paysage et médiatisation dans les Alpes françaises. Approche géographique de la diffusion des cartes postales paysagère.

PhotoJBLitot

Membres du jury

Bernard Debarbieux : professeur à l'université de Genève
Jean-Christophe Foltête : professeur à l'université de Franche-Comté
Christian Grataloup : professeur à l'université Paris 7 Denis Diderot
Thierry Joliveau, professeur à l'université de Saint-Etienne
Serge Ormaux, professeur à l'université de Franche-Comté

Résumé de thèse

Petit rituel des vacances, la carte postale paysagère a pour fonction première d'entretenir les relations sociales entre ceux qui « partent » et ceux qui « restent ».

Mais en donnant à voir une portion d'espace depuis un autre lieu, elle constitue une manière originale d'appréhender les territoires touristiques et de répondre à une question a priori simple : pourquoi vend-on tel paysage dans tel lieu de vente ?

A partir de cette question théorique, d'autres interrogations émergent : existe-t-il une hiérarchie entre les sites touristiques ? Des parties de territoire sont-elles évincées en raison de leur manque d'attractivité ? La médiatisation des sites engendre t-elle des effets de déconstruction des territoires ? Pour répondre à ces questions, une enquête a été réalisée dans deux départements des Alpes françaises : la Savoie et la Haute-Savoie. Huit mille cartes postales ont ainsi pu être recensées, décrites, analysées puis géoréférencées, constituant un corpus paysager exceptionnel.

Des méthodes d'analyse statistique et spatiale ont ensuite permis de dégager une série de facteurs intervenant dans la médiatisation paysagère et d'apporter un regard particulier sur les pratiques de mise en image des territoires.


Mis à jour : lundi 16 décembre 2013 15:06