Fruit d’un travail pluridisciplinaire réunissant des géographes de ThéMA et des épidémiologistes, le rapport final de l’étude vient d’être remis à l’Institut National du Cancer. Son objectif est de proposer un outil de mesure pour évaluer les disparités de santé dans l’optique d’une surveillance épidémiologique des cancers sur le territoire.

Le projet a été réalisé dans le cadre de l’appel à projet 2005 en épidémiologie et sciences sociales du département « Observatoire de géo-épidémiologie et sciences sociales » de l’Institut National du Cancer. Le porteur de projet était le Registre des tumeurs du Doubs, CHU de Besançon, Université de Franche-Comté.

Investigateurs principaux :

  • Arlette Danzon : médecin de santé publique, directrice du Registre des tumeurs du Doubs
  • Anne Griffond-Boitier : géographe, laboratoire ThéMA, UMR 6049 CNRS - Université de Franche-Comté
  • Mathieu Hagi : interne en santé publique, Registre des tumeurs du Doubs
  • Sébastien Grandjean : géographe, Registre des tumeurs du Doubs
  • Marc Colonna, épidémiologiste, directeur du Registre des cancers de l’Isère

En France, le recueil de données sur les pathologies cancéreuses s’effectue à l’échelon départemental au sein d’une quinzaine de registres des tumeurs et permet un suivi régulier de ces affections. Disposer d’un outil de surveillance d’éventuelles inégalités de santé au sein des populations s’avère essentiel pour mieux orienter les campagnes de dépistage et de prévention dans le cadre des politiques de santé publique.

L’étude portait sur les hémopathies lymphoïdes (cancers du sang) qui font parties des tumeurs malignes qui ont le plus augmenté ces 20 dernières années. Les facteurs de risques sont mal connus en dehors de certains facteurs environnementaux physiques. Peu d’études sur le rôle de l’environnement social et sur le rôle des conditions de vie ont été menées.

Les objectifs de l’étude étaient donc doubles :

1. Mener une réflexion pluridisciplinaire (géographes et épidémiologistes) pour construire a priori des typologies territoriales basées sur les Ilots Regroupés pour l’Information Statistique (IRIS) pour caractériser l’environnement social des individus résidant sur le territoire.

2. Identifier des inégalités dans l’incidence des cancers selon les typologies ainsi construites. Afin de tester la pertinence des typologies deux types de cancers « témoins » on été utilisés (cancer du poumon et cancer ORL).

Les registres des tumeurs de 5 départements français ont fourni les données épidémiologiques nécessaires à ce travail. Il s’agit des Registres des Tumeurs du Tarn, Isère, Doubs, Haut-Rhin et Bas-Rhin.

La valorisation scientifique des différents aspects de ce travail sera réalisée à la fois dans des revues épidémiologiques et des revues de géographie.


Mis à jour : mardi 10 décembre 2013 09:41