« Rêve d’Avenir » (http://www.3x20.org)

Responsable scientifique : Marie-Hélène De Sède-Marceau.

Objectif : Développement d’un outil participatif de collecte et d’analyse des économies d’énergies, d’émission de GES et de production d’ER.

Financé par les fonds européens INTERREG IV et porté par l’association Energie-Cités pour la France et Suisse Energie pour la Suisse.


L’objectif stratégique du projet REVE d’Avenir est de développer des territoires-laboratoires relevant le défi énergétique et climatique.

reve1 ITIl s’inscrit dans le contexte européen de la Convention des Maires, initiative lancée par la Commission européenne en 2008 qui réunit les collectivités souhaitant dépasser les objectifs des 3x20 d’ici 2020 en élaborant une stratégie territoriale énergie-climat qui associe et mobilise les acteurs de ces territoires (3x20 : les trois objectifs communs européens pour relever les défis énergétiques et climatiques d’ici à 2020 sont la réduction de plus de 20 % des émissions de CO2, la réduction de 20% des consommations d’énergie primaire et l'augmentation de 20% de la part des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique européen).

REVE d’Avenir propose d’apporter aux 27 collectivités françaises et suisses associées au projet innovation, méthodologie, et échanges de savoir-faire afin de les soutenir dans le défi qu’elles se sont fixées en signant la Convention des Maires.

REVE d'Avenir est programmé sur trois années (début 2010 à fin 2012) et propose de travailler dans plusieurs dimensions complémentaires.

L’ouverture au champ de l’innovation

Pour atteindre les objectifs de réduction des 3x20, les collectivités s’engagent à motiver et mobiliser les acteurs de leurs territoires (administration, acteurs publics, entreprises, citoyens, etc.) à agir pour le climat. Pour cela, une équipe de chercheurs et de professionnels de terrain va créer et concevoir un outil dont l’objectif est de visualiser, quantifier, spatialiser et mutualiser les économies d’énergie réalisées et le CO2 évités à l’échelle d’un territoire. Chaque collectivité du projet mettra en place cette centrale sur son propre territoire et créera une émulation autour d’elle à l’aide d’une « boîte à outils » de communication et de mobilisation qui sera mise à disposition de l’ensemble des collectivités participant au projet ; à charge pour elles de les mettre en œuvre et de les adapter au contexte local.

L’appui à la méthode et la réalisation

Afin de partager les savoir-faire entre les métiers et les acteurs, quatre pôles d’intérêts ont été organisés permettant à des petits groupes de collectivités d’approfondir un thème :

1. Plus de climat dans le label European Energy Award (piloté par SuisseEnergie pour les communes et l’ADEME)

2. Charte qualité des acteurs climat (piloté par le Grand Lyon)

3. Planification énergétique territoriale (piloté par l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne-EPFL)

4. Adaptation des stations de montagne au changement climatique (piloté par l’ADEME Rhône-Alpes)

Le renforcement des liens au plan européen

reve IT bis

 

Les partenaires du projet ont été invités à participer, sur une base volontaire, à plusieurs rencontres et échanges d’expériences pour renforcer les liens avec le niveau européen, comme les rencontres de la Convention des Maires, les rendez-vous annuels d’Energie-Cités ou de SuisseEnergie pour les communes.